Lafarge inaugure une unité de combustible alternatif

Les équipes d'ERAS ont effectué entre 2014 et 2015 les études d'ingénierie de ce projet.

Au sein de l'usine de Saint-Pierre-la-Cour (Mayenne), le groupe Lafarge a inauguré en mars une deuxième unité de combustible alternatif.
Les études d’ingénierie de ce projet s’intégrant au site de Saint-Pierre-la-Cour, qui est la plus grande cimenterie de France, ont été réalisées par ERAS.

Lafarge souhaitait augmenter son utilisation de combustibles alternatifs, afin d’être moins dépendante des combustibles fossiles importés, mais aussi pour « promouvoir une logique industrielle locale ». ERAS a donc intégré un bâtiment de stockage, une zone d’équipements de manutention et un convoyeur à bande fermée de grande longueur aux installations existantes du site.

Le stockage des déchets se fait au sein du bâtiment à plat dans des cellules où les camions déchargent directement leur cargaison. Le produit (Déchets Solides Broyés) suit ensuite un circuit de manutention (Top Loader, transporteurs à bande, crible de sécurité, trémie de lissage, convoyeur tube) afin d’être nettoyé des parties métalliques et hors dimension et ensuite injecté au précalcinateur de la tour d’échange de l’usine.

Ce projet s’élevant à une dizaine de millions d’euros aura duré un an pour sa construction et a permis d’atteindre un taux de substitution aux énergies fossiles de la cimenterie de 70% qui à terme s’élèvera à 80 %.

La presse en parle : lire l'article de L'Usine Nouvelle

Retour à la liste